80 ans après ‘La retirada’ (1939-2019) L’exil républicain espagnol en France : héritage, culture et théâtre

80 ans après ‘La retirada’ (1939-2019) L’exil républicain espagnol en France : héritage, culture et théâtre

COLLOQUE INTERNATIONAL 

 

80 ans après ‘La retirada’ (1939-2019)

L’exil républicain espagnol en France : héritage, culture et théâtre

Dans le cadre du programme scientifique proposé par le groupe de recherche GEXEL de l’Université Autonome de Barcelone (groupe de référence sur l’exil espagnol http://www.gexel.es), dirigé par Manuel Aznar Soler, et à l’occasion de la commémoration des 80 ans de l’exil républicain espagnol, le laboratoire ICTT d’Avignon Université a été sollicité pour contribuer aux événements scientifiques qui se dérouleront tout au long de 2019, année commémorative.

Notre laboratoire ICTT trouve ainsi dans cette invitation l’occasion de faire confluer plusieurs de ses axes thématiques principaux (théâtre, culture et migrations), étroitement liés aux axes prioritaires de notre Université.

 La défaite républicaine de 1939 s’est traduite par un exode massif de la population (près d’un demi-million de personnes traversent les Pyrénées au plus fort de l’hiver 1939). Au sein de cette innombrable cohorte, il y a des artistes, des intellectuels, des hommes et des femmes de lettres. La plupart d’entre eux se retrouvent dans les camps de concentration / rétention du Midi de la France, puis dans les camps nazis. D’autres ont réussi à quitter le territoire espagnol bien avant, comme Maria Casarès, artiste comédienne, emblème de l’exil culturel espagnol, qui quelques années plus tard travaillera de près avec Jean Vilar dans le Festival d’Avignon.

Les destinations de ces artistes exilés furent nombreuses mais nous retiendrons ici notamment l’Amérique Latine et la France. Ce colloque prétend aborder cet exil républicain, autrement appelé « démocratique », depuis une perspective post-mémorielle (au-delà du sens restrictif donné par Marianne Hirsch), à savoir en interrogeant l’héritage de sa mémoire à l’aube de la disparition totale des témoins oculaires. Dans le sillage des travaux déjà proposés par les spécialistes de l’exil espagnol en France (Bernard Sicot, Francie Cate-Arries), nous envisageons trois lignes d’approche :

1) L’héritage culturel de la mémoire républicaine démocratique : de la première génération à la « Generación de los (bis)nietos ». Au-delà des commémorations.

2) Les allers-retours culturels de l’exil : Espagne-Amérique Latine-France

3) Le Festival d’Avignon et l’exil républicain espagnol : l’engagement démocratique

 

Programme

 

 

Lundi 4 novembre 2019 – AVIGNON UNIVERSITÉ Campus Hannah Arendt

 

13h45 Accueil des participants – Salle du Conseil Bibliothèque Universitaire d’Avignon Université

 

15h Inauguration du colloque. Salle des thèses M. Georges Linarès (Vice-Président à la Recherche), Mme Madelena Gonzalez (directricedu laboratoire ICTT), Mme Antonia Amo Sánchez, Mme Maria Carrillo Espinosa, Mme Marie Galéra (organisatrices).

 

15h20 Conférence d’ouverture. «El exilio republicano español en Francia durante el año 1939 ».Manuel Aznar Soler (GEXEL Universitat Autònoma de Barcelona)

 

15h40 « Senderos de la Retirada en Catalunya francesa ». Marie Galéra (ICTT, Avignon Université).

 

Atelier 1

 

16h « Les morts de la Retirada (1939-années 2010). Projet de recherche ».Bruno Bertherat (CNE, Avignon Université) et Isabelle Renaudet (TELEMME, Aix-Marseille Université)

16h20« Los Surcos de Azar : la memoria perdida del sueño republicano». Marta Álvarez (Avignon Université)

16h40« Exilio y segunda generación ». María Carrillo (CRIT, Université Franche-Comté)

17h Discussion

17h20Pause

 

Atelier 2

 

17h30 Dialogue Felip Solé/ Jean Paul Campillo. Les images document de La retirada.

17h50 Discussion

 

18h45Rendez-Vous Maison Jean Vilar (8 rue de Mons)

Apéritif dinatoire – Association Maison Jean Vilar. Présentation par Nathalie Cabrera, directrice de l’Association Jean Vilar/Maison Jean Vilar.

 

19h30 Conférence MJV Salle de la Mouette : « Gritos de papel. Las cartas de súplica del exilio español (1936-1945)». Guadalupe Adámez (Universidad de Alcalá; SIECE-LEA)

Lectures en musique avec Borja Montero–Enpartenariat avec l’association Contraluz

 

21h Dîner libre (à confirmer)

 

Mardi 5 novembre 2019 BnF Maison Jean Vilar (8 rue de Mons, MJV 2èmeétage)

 

9h30 Présentation par Lenka Bokova, conservatrice de la BnF-Maison Jean Vilar.

 

Atelier 1

 

9h45 « El exilio republicano: los hijos y los herederos ». Carole Viñals (CECILLE, Université de Lille)

 

10h05 « DeDe algún tiempo a esta partea Il fut un temps. Los entresijos de la primera adaptación francesa del monólogo maxaubiano». Esther Lázaro (GEXEL, Universitat Autònoma de Barcelona)

 

10h25 « Imágenes de La retirada en la obra de Teresa Gracia ». María Luisa García Manso (Utrecht Universiteit)

 

10h45 Discussion

 

11h Pause café

 

Atelier 2

 

11h15 « Herencias y sombras del exilio en el teatro de José Martín Elizondo, entre Toulouse y Avignon ». Fanny Blin (BABEL, Université de Toulon)

 

11h35« Lo primero que vimos cuando pasamos la frontera fue: ‘Liberté, égalité, fraternité’.
El convoy de los 927, de Laila Rippoll (2008) ». Isabelle Reck (CHER, Université de Strasbourg)

 

11h55Discussion

 

12h15 Déjeuner

 

Atelier 3

 

15h « El palacio de la memoria de María Casares : ‘Résidente privilégiée’ ». Eugenia Helena Houvenaghel (Utrecht Universiteit)

 

15h20 « Maria Casarès. Les patries choisies d’une exilée ».María Lopo (Essayiste. Santiago de Compostela)

 

15h40Discussion

 

16h Clôture colloque

 

 

****

Remerciments : Laboratoire ICTT, Commission recherche AU, UFR ALL, Association Contraluz, BnF Maison Jean Vilar, Association Jean Vilar,

Les commentaires sont clos.