Publication de René Agostini

Théâtre poétique et / ou politique ?

René Agostini
Espaces Littéraires (L’Harmattan, 2011)

La question que pose le titre de ce volume est celle de la place du théâtre, ou de la poésie dramatique, dans ce qu’on appelle « société ». En cette époque où tout ce qui  se sur-nomme art et culture oscille comme un pendule entre l’institutionnel et la démonstration égoïque (les deux aspects pouvant être solidaires…), il est peut-être temps de se demander ce que peut faire le théâtre pour ranimer, ré-inventer, égayer le sens et de la poésie et de la politique -poésie non poéticienne et politique non politicienne… : la vocation du théâtre serait de dépasser la question formelle et de donner la réplique à la rhétorique dominante. Parler de théâtre poétique et politique, c’est en fait une lapalissade. Mais la Vérité et la Liberté constituent-elles encore l’essence de l’art -théâtral, entre autres? Et « l’art de gouverner » dont parle Platon est-il toujours d’actualité ? La poésie peut-elle être autre chose qu’exploit personnel destiné à plaire (et à une élite d’esthètes plus ou moins coupés de la vie) ? Et la politique peut-elle faire autre chose que servir les intérêts de manipulateurs occultés ? Ce volume pourra offrir une certaine diversité des angles d’attaque et pourra vous aider à voir (dans) les obscurités de notre temps. Il est conçu pour être simple catalyseur. Et la question reste : le théâtre en tant que « Service Public » (vaste programme de ce titre de Jean Vilar !) ne pourrait-il pas supplanter, voire même éclipser, les « scènes d’ivoire » (l’expression est de Dylan Thomas) et de ce qu’on appelle « art poétique » et de ce qu’on appelle « politique », et recréer, raviver, nourrir le Sens et la Conscience par excellence et de l’Art (théâtral, poétique ou autre -mais tout Art n’est-il pas d’essence poétique ?) et de la Politique : le lien entre les hommes, leur non-séparation essentielle.. Vaste programme également !…

Table des Matières :

Avant-propos et introduction de René Agostini
Extraits de Le théâtre, Service Public, de Jean Vilar
L’engagement des écrivains dans le théâtre poétique français du 20ème siècle, de Nathalie Macé
La faim, la poétique et la politique dans Le monte-plats de Harold Pinter, de Ann Luyat-Moore
Jean Vilar, un poète en politique, de Jacques Téphany
Mountain Language de Harold Pinter ou l’entêtant bruissement de la langue interdite, de René Agostini
Traduction de Mountain Language de Harold Pinter, par le collectif du séminaire de traduction théâtrale du M2 Traduction animé par René Agostini (en 2008-2009)
Annexe : Traduction de The day of the rabblement (1905) de James A. Joyce, par René Agostini

Les commentaires sont clos.